Le forum de la sitcomologie
 
AccueilGalerieCalendrierRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Reportage sur Hélène et les garçons avec Serge Halimi du Monde Diplomatique

Aller en bas 
AuteurMessage
Texas-night
Tweeteuse compulsive
avatar

Féminin Nombre de messages : 11508
Habitation : Chez le Dr Anthony
Caractéristique : Pradaliste convaincue
Citation préférée : "La vie HAHA! J'la bouffe, J' la bouffe aux travers de mes passions." Virginie Pradal

MessageSujet: Reportage sur Hélène et les garçons avec Serge Halimi du Monde Diplomatique   Mar 6 Déc 2011 - 12:28

Pas mal ce reportage Suisse.

Pas cons les ados des 90's. Certains d'entre eux mataient les sitcoms au troisième degré un peu comme nous aujourd'hui. Wink

Putain le journaliste binoclard qui parle de régression, il a rien capté lui... Je me demande ce qu'il penserait des real-tv d'aujourd'hui...
Par contre Berda lui a tout capté, comment divertir les gens en se faisant des couilles en or.

JLA en geek absolu devant son PC je kiffe !!

lâchent des "gros mots" et semblent oublier qu'on les filme...

Hélène en mode baba à court d'arguments quand on lui demande ce qu'elle répond aux critiques: "Si ça leur plaît pas, ils regardent pas."

Revenir en haut Aller en bas
Steven75
Aspirant sitcomologue
avatar

Masculin Nombre de messages : 18
Habitation : Paris
Mouvance : Dreyfusard
Citation préférée : Tu vas pas faire ça kaymême ??

MessageSujet: Re: Reportage sur Hélène et les garçons avec Serge Halimi du Monde Diplomatique   Mer 7 Déc 2011 - 8:01

Génial ton reportage Texas, merci !

Enorme ce Serge Halimi : spécialiste des Etats-Unis hahaha purée le mec il a la tête parfaite pour tourner dans une sitcom, il doit sûrement être deg' de s'être fait recaler au casting et maintenant il se venge en crachant dessus... xD

Suis-je le seul à découvrir que sitcom = comique de situation ? Honte à moi !

J'ai maté la vidéo directos sur le site du coup il a neigé sur le plateau
Revenir en haut Aller en bas
youplabadaboum
thésard en sitcomologie
avatar

Féminin Nombre de messages : 1056
Habitation : Paris
Caractéristique : Peste
Mouvance : Héléniste honteuse
Citation préférée : Oh mais c'est une lettre de rupture de Charles-Henri c'est super!

MessageSujet: Re: Reportage sur Hélène et les garçons avec Serge Halimi du Monde Diplomatique   Mer 7 Déc 2011 - 10:21

@Steven75 a écrit:


Suis-je le seul à découvrir que sitcom = comique de situation ? Honte à moi !


Bienvenue dans le monde des ignorants comme moi
Revenir en haut Aller en bas
rasko
Le prophète
avatar

Masculin Nombre de messages : 47881
Habitation : Finlande
Caractéristique : Présente un fort goût aigre au niveau du bas ventre.
Mouvance : Diane Robertiste
Citation préférée : Atta, c'est quoi cette variante ?

MessageSujet: Re: Reportage sur Hélène et les garçons avec Serge Halimi du Monde Diplomatique   Mer 7 Déc 2011 - 10:45

Les acteurs gagnent 1000 francs suisses par jour !

C'est quoi ce balayeur noir là ?!


Courivaud qui se la raconte comme d'hab...


Par contre je suis pas d'accord avec votre traitement de Serge Halimi. Ok il a une tête d'intello, ouais lol. Mais c'est un grand écrivain et un grand analyste des médias, encore aujourd'hui. Il faut aussi se remettre dans le contexte de l'époque : TF1 avait alors une influence médiatique qu'on imagine même pas aujourd'hui (maintenant on a des centaines de chaines + internet). La critique de TF1 devait être faite.
Revenir en haut Aller en bas
http://sitcomologie.over-blog.com/
Texas-night
Tweeteuse compulsive
avatar

Féminin Nombre de messages : 11508
Habitation : Chez le Dr Anthony
Caractéristique : Pradaliste convaincue
Citation préférée : "La vie HAHA! J'la bouffe, J' la bouffe aux travers de mes passions." Virginie Pradal

MessageSujet: Re: Reportage sur Hélène et les garçons avec Serge Halimi du Monde Diplomatique   Mer 7 Déc 2011 - 11:23

@rasko a écrit:

C'est quoi ce balayeur noir là ?!


Ah oui j'avais oublier de le relever celui-là. On dirait Eric Blanc aka Marcel dans L'un contre l'autre.
Revenir en haut Aller en bas
rasko
Le prophète
avatar

Masculin Nombre de messages : 47881
Habitation : Finlande
Caractéristique : Présente un fort goût aigre au niveau du bas ventre.
Mouvance : Diane Robertiste
Citation préférée : Atta, c'est quoi cette variante ?

MessageSujet: Re: Reportage sur Hélène et les garçons avec Serge Halimi du Monde Diplomatique   Mer 7 Déc 2011 - 11:32

Le rêve ultime pour la sitcomologie : avoir une interview de ce Monsieur. Je suis sur qu'il en a nettoyé des trucs trashs.... (capotes usagées de Patricky Puydebat, tampons sales de Lollichon, godes d'Hélène...etc.)

J'aurais aimé aussi lui demander si il avait des papiers Embarassed
Revenir en haut Aller en bas
http://sitcomologie.over-blog.com/
rasko
Le prophète
avatar

Masculin Nombre de messages : 47881
Habitation : Finlande
Caractéristique : Présente un fort goût aigre au niveau du bas ventre.
Mouvance : Diane Robertiste
Citation préférée : Atta, c'est quoi cette variante ?

MessageSujet: Re: Reportage sur Hélène et les garçons avec Serge Halimi du Monde Diplomatique   Mer 7 Déc 2011 - 12:04

Pour en revenir à Halimi, j'avais cité ce fameux article qu'on voit dans le reportage dans l'article fondateur "Histoire des sitcoms AB" :



Citation :
Serge Halimi, aujourd'hui rédacteur en chef du Monde Diplomatique, s'est livré à la dénonciation des sitcoms comme nouvel aspect de la décadence intellectuelle de la France dans un article nommé «Séries télévisées et bonheur conforme ». Dans ce brûlot, il affirme que « les séries pour adolescents fonctionnent comme autant d'instruments d'une gigantesque régression culturelle. Rapports hommes-femmes, la ségrégation est de mise et les échanges sont d'une consternante pauvreté : chambres séparées, rencontres qui ne tournent qu'autour de l'amour, rôles traditionnels revendiqués jusqu'à la caricature... Servie par un amoncellement de clichés, l'idéologie de ces programmes est d'une grande transparence; l'alcool mène à la violence, on revient drogué d'Amsterdam, la fidélité est garante de bonheur, l'Amérique est un pays de cocagne.... les héros d'Hélène et les garçons marchent à grands pas vers toutes les normalisations de l'âge adulte, mais avec une imagination lobotomisée. » (aout 1993)

http://www.sitcomologie.com/article-31034941.html
Revenir en haut Aller en bas
http://sitcomologie.over-blog.com/
Texas-night
Tweeteuse compulsive
avatar

Féminin Nombre de messages : 11508
Habitation : Chez le Dr Anthony
Caractéristique : Pradaliste convaincue
Citation préférée : "La vie HAHA! J'la bouffe, J' la bouffe aux travers de mes passions." Virginie Pradal

MessageSujet: Re: Reportage sur Hélène et les garçons avec Serge Halimi du Monde Diplomatique   Mer 7 Déc 2011 - 12:07

Revenir en haut Aller en bas
rasko
Le prophète
avatar

Masculin Nombre de messages : 47881
Habitation : Finlande
Caractéristique : Présente un fort goût aigre au niveau du bas ventre.
Mouvance : Diane Robertiste
Citation préférée : Atta, c'est quoi cette variante ?

MessageSujet: Re: Reportage sur Hélène et les garçons avec Serge Halimi du Monde Diplomatique   Mer 7 Déc 2011 - 12:20


Berda, son pull, sa cravate. Manque juste le cigare là.

"Je crois qu'il faut pas se tromper de combat. Aujourd'hui la télévision c'est essentiellement, en tout cas pour nous (sic), un moyen de divertissement, un moyen de délassement. Pour les gens qui rentrent du travail, ils sont fatigués par leurs soucis. On est pas dans un période particulièrement heureuse, le chômage augmente, les soucis, la violence... euh si on peut dans une atmosphère sympathique, les détendre, les délasser et de temps en temps leur apporter un éclat de rire, je trouve ça très bien."

On pourrait rapprocher ces propos de ceux de Le Lay avec le fameux "temps de cerveau disponible", qui avait fait scandale dans les 2000's...

http://www.acrimed.org/article1688.html
"Il faut que le cerveau du téléspectateur soit disponible. Nos émissions ont pour vocation (...) de le divertir, de le détendre pour le préparer entre deux messages..."

"Il y a beaucoup de façons de parler de la télévision. Mais dans une perspective ”business”, soyons réaliste : à la base, le métier de TF1, c’est d’aider Coca-Cola, par exemple, à vendre son produit (...) Or pour qu’un message publicitaire soit perçu, il faut que le cerveau du téléspectateur soit disponible. Nos émissions ont pour vocation de le rendre disponible : c’est-à-dire de le divertir, de le détendre pour le préparer entre deux messages. Ce que nous vendons à Coca-Cola, c’est du temps de cerveau humain disponible (...)

Rien n’est plus difficile que d’obtenir cette disponibilité. C’est là que se trouve le changement permanent. Il faut chercher en permanence les programmes qui marchent, suivre les modes, surfer sur les tendances, dans un contexte où l’information s’accélère, se multiplie et se banalise. "


http://www.acrimed.org/article1690.html

Revenir en haut Aller en bas
http://sitcomologie.over-blog.com/
PoO
Lady Caca
avatar

Féminin Nombre de messages : 21228
Habitation : Bonheur City, dans les WC du Nelly's
Caractéristique : Procrastinatrice ascendant Scatophile croisée Timmy
Mouvance : Soustalisme avec des pulsions Solèssiennes.
Citation préférée : "Je dirais même plus, une Tootsie blague !" (Guillaume - L'Ecole des Passions)

MessageSujet: Re: Reportage sur Hélène et les garçons avec Serge Halimi du Monde Diplomatique   Mer 7 Déc 2011 - 12:24

@rasko a écrit:
Le rêve ultime pour la sitcomologie : avoir une interview de ce Monsieur. Je suis sur qu'il en a nettoyé des trucs trashs.... (capotes usagées de Patricky Puydebat, tampons sales de Lollichon, godes d'Hélène...etc.)

J'aurais aimé aussi lui demander si il avait des papiers Embarassed





S'il nettoyait le plateau du Miel imagine le bordel !
Revenir en haut Aller en bas
rasko
Le prophète
avatar

Masculin Nombre de messages : 47881
Habitation : Finlande
Caractéristique : Présente un fort goût aigre au niveau du bas ventre.
Mouvance : Diane Robertiste
Citation préférée : Atta, c'est quoi cette variante ?

MessageSujet: Re: Reportage sur Hélène et les garçons avec Serge Halimi du Monde Diplomatique   Mer 7 Déc 2011 - 12:25

L'article est en partie dispo' sur le site du Monde Diplo :

http://www.monde-diplomatique.fr/1993/08/HALIMI/45541

Citation :
« Hélène et les garçons »
Séries télévisées et bonheur conforme

Au moment où les négociations du GATT témoignent du refus par Washington de concéder toute exception culturelle à la libéralisation des échanges, certaines séries françaises destinées aux adolescents, en particulier « Hélène et les garçons », résistent avec un franc succès à la concurrence américaine. Elles parviennent même à être commercialisées à l’étranger. Pourtant, à les regarder jour après jour, on est frappé par leur médiocrité et par l’insipide portrait qu’elles dressent de la jeunesse.
par Serge Halimi, août 1993


« Cinquante-deux pour cent de part de marché. » M. Claude Berda, co-responsable (avec M. Jean-Claude Azoulay) de la société A. B. Productions, n’aura guère le temps d’en dire davantage avant d’être interrompu par « un appel venu de Turquie ». S’intéresserait-on, à Istanbul aussi, à Hélène et les garçons, Premiers baisers ou le Miel et les Abeilles. ces séries télévisées conçues par A. B. Productions, diffusées chaque jour par TF1 et plébiscitées par une grande partie de la jeunesse française ?

Les chiffres d’audience sont éloquents : 39 % des enfants de 4 à 14 ans regarderaient le Miel et les Abeilles ; 40 % des personnes âgées de 15 à 49 ans seraient fidèles à Hélène et les garçons. Ces succès témoigneraient des « prémices de la fiction française de day-time ». Ils prouveraient que l’on peut « produire beaucoup de programmes de qualité en faisant de l’audience ». De l’audience apparemment, mais de la « qualité » ? Au siège d’A. B. Productions, la musique d’attente est une chansonnette bien à l’image des séries produites « au quotidien » : « L’amour toujours. Ça met du soleil dans les abat-jour. Ça vous fait rêver, ça vaut le détour. Ça vous fait chanter dans le petit jour. Ça met du ciel bleu dans les arrière-cours. »

Ce minimalisme culturel n’embarrasse nullement M. Azoulay : « En France, à vouloir faire intelligent à tout prix, les programmes américains ont envahi les écrans . » Pour sa part, M. Berda argumente : « La télévision, c’est la démocratie ultime. A tout moment, l’électeur peut changer de chaîne. Tous les matins, on a les résultats du vote. »

Ici, nul ballottage : la génération Mitterand-Balladur apprécie « l’amour toujours » que lui sert, chaque soir de semaine, la chaîne du groupe Bouygues. Les séries diffèrent mais les intrigues se ressemblent, et il peut même arriver qu’un personnage passe d’un programme à l’autre. Les scènes, très courtes, sont ponctuées de « Salut » ;, « C’est super ! », « Il faut que j’y aille », « On se retrouve à la (...)
Revenir en haut Aller en bas
http://sitcomologie.over-blog.com/
rasko
Le prophète
avatar

Masculin Nombre de messages : 47881
Habitation : Finlande
Caractéristique : Présente un fort goût aigre au niveau du bas ventre.
Mouvance : Diane Robertiste
Citation préférée : Atta, c'est quoi cette variante ?

MessageSujet: Re: Reportage sur Hélène et les garçons avec Serge Halimi du Monde Diplomatique   Mer 7 Déc 2011 - 12:28

(Tin sur les premières captures d'écran on voit les flocons...!)
Revenir en haut Aller en bas
http://sitcomologie.over-blog.com/
Texas-night
Tweeteuse compulsive
avatar

Féminin Nombre de messages : 11508
Habitation : Chez le Dr Anthony
Caractéristique : Pradaliste convaincue
Citation préférée : "La vie HAHA! J'la bouffe, J' la bouffe aux travers de mes passions." Virginie Pradal

MessageSujet: Re: Reportage sur Hélène et les garçons avec Serge Halimi du Monde Diplomatique   Mer 7 Déc 2011 - 12:28

Citation :
Les scènes, très courtes, sont ponctuées de « Salut » ;, « C’est super ! », « Il faut que j’y aille », « On se retrouve à la (...)

Revenir en haut Aller en bas
rasko
Le prophète
avatar

Masculin Nombre de messages : 47881
Habitation : Finlande
Caractéristique : Présente un fort goût aigre au niveau du bas ventre.
Mouvance : Diane Robertiste
Citation préférée : Atta, c'est quoi cette variante ?

MessageSujet: Re: Reportage sur Hélène et les garçons avec Serge Halimi du Monde Diplomatique   Mer 7 Déc 2011 - 12:38

Alors faut voir le contexte de l'article, puisqu'il est écrit dans le Monde Diplo ayant pour thème : "Le modèle Français en question".

Regardez le sommaire :

Citation :
Le modèle français en question

« Manière de voir » n° 23 — Août-septembre-octobre 1994
Éditorial


Grandeur...
Ignacio Ramonet
1. L’économisme contre la société

Des politiques hallucinées
Claude Julien

Les impasses du socialisme de gouvernement
Bernard Cassen

Loin des citoyens
Christian de Brie

Cascade de libéralités pour les clients de la droite
Christian de Brie

Libre spéculation
Serge Halimi

La flambée des privatisations
Serge Halimi

La dictature archaïque du capital
Christian de Brie

La Banque de France va-t-elle redevenir le mur d’argent ?
Serge Halimi
2. Au bord de l’explosion sociale ?

Plutôt le désordre que l’injustice
Ignacio Ramonet

Contre le chômage, gadgets ou voies nouvelles
Jacques Le Goff

Emploi, prévention et sécurité
Philippe Robert

L’exploitation des fantasmes identitaires
Géraud de La Pradelle

Répertoire ancien pour xénophobie moderne
Philippe Videlier

Quel modèle d’intégration ?
Norbert Rouland
3. Désengagement de l’Etat ou cohésion nationale

Le mirage des politiques de développement local
Alain Bihr

Décentralisatioon sans contrôle démocratique
Michel Carraud

L’aménagement du territoire en projet
René Passet

L’exigence de solidarité
René Lenoir
4. Feu la doctrine nationale de défense

Une dissuasion nucléaire en porte à faux
Jean-Loup Motchane et Gilbert F. Rozier

Intégration croissante des industries d’armement
Laurent Carroué

Un équipement militaire trop cher et dépassé
Antoine Sanguinetti
5. L’exemplarité franco-africaine à bout de souffle

Les voies incertaines de la coopération
Philippe Leymarie

Quand les progressistes désespèrent
Basile L. Guissou

Les contradictions d’une politique
Jean-Pierre Alaux

Emprise de l’affairisme
André Postel-Vinay

« Gentlemen » ou « Rambos » ?
Philippe Leymarie

Inexorable effritement
Philippe Leymarie

6. L’exception culturelle

La création au secours du cinéma français
Carlos Pardo

Séries télévisées et bonheur conforme
Serge Halimi

Contre la censure de velours
Marcel Hanoun

Parler français ou la « langue des maîtres » ?
Bernard Cassen

Conclusion

Le modèle normalisé
Christian de Brie

http://www.monde-diplomatique.fr/mav/23/

C'est marrant de voir les titres : "Les impasses du socialisme de gouvernement", "L’économisme contre la société", "L’exploitation des fantasmes identitaires", "La Banque de France va-t-elle redevenir le mur d’argent ?", "Désengagement de l’Etat ou cohésion nationale"... on comment avoir l'impression de lire une revue sur la crise économique d'aujourd'hui.
C'était ça aussi la France de 1993-94. Grosse crise économique (pas l'euro mais son ancetre, le système monétaire européen), Balladurisme et chômage sous fond d'AB Production. C'est ça aussi qu'il faut prendre en compte pour comprendre un Halimi à l'époque.
Revenir en haut Aller en bas
http://sitcomologie.over-blog.com/
PoO
Lady Caca
avatar

Féminin Nombre de messages : 21228
Habitation : Bonheur City, dans les WC du Nelly's
Caractéristique : Procrastinatrice ascendant Scatophile croisée Timmy
Mouvance : Soustalisme avec des pulsions Solèssiennes.
Citation préférée : "Je dirais même plus, une Tootsie blague !" (Guillaume - L'Ecole des Passions)

MessageSujet: Re: Reportage sur Hélène et les garçons avec Serge Halimi du Monde Diplomatique   Mer 7 Déc 2011 - 13:25


Azouzou en mode Mr Girard !
Revenir en haut Aller en bas
Texas-night
Tweeteuse compulsive
avatar

Féminin Nombre de messages : 11508
Habitation : Chez le Dr Anthony
Caractéristique : Pradaliste convaincue
Citation préférée : "La vie HAHA! J'la bouffe, J' la bouffe aux travers de mes passions." Virginie Pradal

MessageSujet: Re: Reportage sur Hélène et les garçons avec Serge Halimi du Monde Diplomatique   Mer 7 Déc 2011 - 15:30

La classe !

Qui jouait Annette pour lui casser les couilles? ?


Dernière édition par Texas-night le Mer 7 Déc 2011 - 16:15, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Sam
Le Zemmourologue
avatar

Masculin Nombre de messages : 15621
Habitation : chez moi.
Caractéristique : N'a jamais regardé TPMP
Mouvance : Dudeckiste
Citation préférée : Jérome !

MessageSujet: Re: Reportage sur Hélène et les garçons avec Serge Halimi du Monde Diplomatique   Mer 7 Déc 2011 - 16:12

@rasko a écrit:

Berda, son pull, sa cravate. Manque juste le cigare là.

"Je crois qu'il faut pas se tromper de combat. Aujourd'hui la télévision c'est essentiellement, en tout cas pour nous (sic), un moyen de divertissement, un moyen de délassement. Pour les gens qui rentrent du travail, ils sont fatigués par leurs soucis. On est pas dans un période particulièrement heureuse, le chômage augmente, les soucis, la violence... euh si on peut dans une atmosphère sympathique, les détendre, les délasser et de temps en temps leur apporter un éclat de rire, je trouve ça très bien."

On pourrait rapprocher ces propos de ceux de Le Lay avec le fameux "temps de cerveau disponible", qui avait fait scandale dans les 2000's...

http://www.acrimed.org/article1688.html
"Il faut que le cerveau du téléspectateur soit disponible. Nos émissions ont pour vocation (...) de le divertir, de le détendre pour le préparer entre deux messages..."

"Il y a beaucoup de façons de parler de la télévision. Mais dans une perspective ”business”, soyons réaliste : à la base, le métier de TF1, c’est d’aider Coca-Cola, par exemple, à vendre son produit (...) Or pour qu’un message publicitaire soit perçu, il faut que le cerveau du téléspectateur soit disponible. Nos émissions ont pour vocation de le rendre disponible : c’est-à-dire de le divertir, de le détendre pour le préparer entre deux messages. Ce que nous vendons à Coca-Cola, c’est du temps de cerveau humain disponible (...)

Rien n’est plus difficile que d’obtenir cette disponibilité. C’est là que se trouve le changement permanent. Il faut chercher en permanence les programmes qui marchent, suivre les modes, surfer sur les tendances, dans un contexte où l’information s’accélère, se multiplie et se banalise. "


http://www.acrimed.org/article1690.html


Mais en fait, AB ce sont des frères ? Ils se ressemblent trop !
Revenir en haut Aller en bas
http://yahoo.fr
youplabadaboum
thésard en sitcomologie
avatar

Féminin Nombre de messages : 1056
Habitation : Paris
Caractéristique : Peste
Mouvance : Héléniste honteuse
Citation préférée : Oh mais c'est une lettre de rupture de Charles-Henri c'est super!

MessageSujet: Re: Reportage sur Hélène et les garçons avec Serge Halimi du Monde Diplomatique   Mer 7 Déc 2011 - 22:47

Berda et Azoulay c'est vraiment des clones!

C'est marrant mais dans les réactions des jeunes on dirait la même chose que maintenant:
Ils veulent pas regarder donc se croient supérieur aux autres, ou regardent mais ont trop honte pour l'avouer.
Avec secret story ou les autres téléréalité, c'est la même réaction.

Faut assumer et surtout arrêter de taper sur les gens qui regardent...
Revenir en haut Aller en bas
rasko
Le prophète
avatar

Masculin Nombre de messages : 47881
Habitation : Finlande
Caractéristique : Présente un fort goût aigre au niveau du bas ventre.
Mouvance : Diane Robertiste
Citation préférée : Atta, c'est quoi cette variante ?

MessageSujet: Re: Reportage sur Hélène et les garçons avec Serge Halimi du Monde Diplomatique   Jeu 26 Jan 2012 - 11:37

Comme promis, l'article dans son intégralité de Serge Halimi sur H&G. Une exclusivité sitcomologique :

Citation :


Séries télévisées et bonheur conforme


Au moment où les négociations du GATT témoignent du refus par Washington de concéder toute exception culturelle à la libéralisation des échanges, certaines séries françaises destinées aux adolescents, en particulier "Hélène et les garçons", résistent avec un franc succès à la concurrence américaine. Elles parviennent même à être commercialisées à l'étranger. Pourtant, à les regarder jour après jour, on est frappé par leur médiocrité et par l'insipide portrait qu'elles dressent de la jeunesse.


« Cinquante-deux pour cent de part de marché. » M. Claude Berda, co-responsable (avec M. Jean-Claude Azoulay) de la société A. B. Productions, n'aura guère le temps d'en dire davantage avant d'être interrompu par « un appel venu de Turquie » . S'intéresserait-on, à Istanbul aussi, à Hélène et les garçons, Premiers baisers ou le Miel et les Abeilles , ces séries télévisées conçues par A. B. Productions, diffusées chaque jour par TF1 (1) et plébiscitées par une grande partie de la jeunesse française ?

Les chiffres d'audience sont éloquents : 39 % des enfants de 4 à 14 ans regarderaient le Miel et les Abeilles ; 40 % des personnes âgées de 15 à 49 ans seraient fidèles à Hélène et les garçons. Ces succès témoigneraient des « prémices de la fiction française de day-time ». Ils prouveraient que l'on peut « produire beaucoup de programmes de qualité en faisant de l'audience ». De l'audience apparemment, mais de la « qualité » ? Au siège d'A. B. Productions, la musique d'attente est une chansonnette bien à l'image des séries produites « au quotidien » : « L'amour toujours. Ça met du soleil dans les abat-jour. Ça vous fait rêver, ça vaut le détour. Ça vous fait chanter dans le petit jour. Ça met du ciel bleu dans les arrière-cours. »

Ce minimalisme culturel n'embarrasse nullement M. Azoulay : « En France, à vouloir faire intelligent à tout prix, les programmes américains ont envahi les écrans (2) . » Pour sa part, M. Berda argumente : « La télévision, c'est la démocratie ultime. A tout moment, l'électeur peut changer de chaîne. Tous les matins, on a les résultats du vote. »

Ici, nul ballottage : la génération Mitterand-Balladur apprécie « l'amour toujours » que lui sert, chaque soir de semaine, la chaîne du groupe Bouygues. Les séries diffèrent mais les intrigues se ressemblent, et il peut même arriver qu'un personnage passe d'un programme à l'autre. Les scènes, très courtes, sont ponctuées de « Salut » ;, « C'est super ! », « Il faut que j'y aille », « On se retrouve à la cafète ! ». Elles ne laissent guère de temps pour autre chose que des scènes de baisers à relais : dans Hélène et les garçons, lorsque les quatre « garçons » retrouvent les quatre « filles », chacun embrassera « sa » fille (ou inversement : c'est l'une des audaces du scénario) de telle manière que la caméra soit en mesure de filmer les quatre doux épanchements l'un après l'autre. Souvent, l'histoire tient à des fins de phrase rendues inaudibles par des rires pré-enregistrés, généreusement diffusés pour donner un rythme à des émissions dont l'humour n'est pas la vertu première.

Un acteur parle : il paraît à l'écran. Plans fixes, cadrages banals, éclairage maximum, mise en scène minimale, extérieurs bannis pour des raisons d'économie, l'action se déroule dans des lieux immuables et limités : salle à manger « familiale » (le Miel et les Abeilles) ; chambre individuelle (Premiers baisers) ; studio de musique ou chambre collective non mixte meublée de petits lits, une pour trois des quatre « garçons », une pour trois des quatre « filles » (Hélène et les garçons). Et, dans chacune de ces séries, un même espace communautaire, un même lieu de rassemblement et de rencontre : « la cafète ».

Le ciel punit les infidèles

Soit par manque de veine créatrice, soit pour provoquer un sentiment de familiarité (ou d'accoutumance), les histoires se répètent, traînent en longueur et tournent en rond. A deux mois d'intervalle, l'infidélité d'un personnage est suivie d'un accident survenu à l'amant(e) délaissé(e), accident qui provoque aussitôt le remords du héros volage (3). Tentation/repentir/absolution, la formule (explicitée à l'occasion par une « prière » aussitôt exaucée) n'exige pas toujours le recours à l'accident ou à la « punition du ciel », adjuvant habituel des imaginations en berne. Car il suffit de très peu pour déclencher le repentir après un flirt hors couple.

En mars 1993, l'un des magazines à succès (conçu par A.-B. Productions) qui dévoilent aux adolescents impatients l'intrigue des épisodes à venir racontait ainsi la suite d' Hélène et les garçons. pour le mois de mai : « Pris au piège, Nicolas [le petit ami de l'héroïne] succombe et part en week-end avec une créature de rêve. Pour Hélène, c'est l'état de choc (...). Et puis, la bonne fée qui veille sur elle remet sa vie en ordre. Le dimanche, lui revient un Nicolas honteux, meurtri par sa propre bêtise, qui se jette à ses pieds en larmes et implore son pardon. Dès lors, leur amour grandi par l'épreuve, les fiancés sont prêts à construire l'avenir ensemble (4) . »

A l'écran, la scène du pardon donnera ceci :

Hélène : « C'est trop tard, Nicolas. Je ne veux plus jamais te voir. (Nicolas s'éloigne.) Nicolas, attends ! »

Nicolas : « Pardon, pardon ! »

Hélène : « Prends-moi dans tes bras. On oublie tout. C'est un cauchemar. Je t'aime. » (Fin de l'épisode.)

Trois jours plus tard, Nicolas tirera la sage leçon de cette triste histoire : « Quand on en a une et qu'on l'aime, inutile d'aller voir ailleurs. »

Lorraine, une téléspectatrice de neuf ans dont la chambre est tapissée par les photos des vedettes des séries de TF1, est consciente du côté répétitif des intrigues : « A la fin, tout revient comme avant. » Cette impression d'éternel retour naît sans doute de la somme de platitudes et de lieux communs qu' Hélène et les garçons. déverse sur ses télespectateurs à jet continu : « L'amour, ça ne se calcule pas » ; « Il faut savoir attendre » ; « On recommence tous les mêmes erreurs » ; « Quand on aime, on gagne toujours ».

Cette bonne vieille morale a, en effet, outre son objectif commercial (les « 52 % de part de marché » ), une implication sociale évidente. Car « Hélène », le personnage de la série, épouse à la perfection Hélène Rolles actrice. Si la première estime qu' « il faut essayer de concrétiser ses rêves » , la seconde détaille aussitôt la nature de ces rêves : « Fonder une famille avec beaucoup d'enfants, vivre dans la nature entourée de chevaux, de chiens, de soleil et d'amis (5) . » Hélène (Rolles) se déclare « certaine que des milliers de filles sont capables de faire la même chose que moi » , et elle entend, comme en écho, Jean-Pierre Foucault lui expliquer lors d'une « Sacrée soirée » : « Vous êtes la preuve que tout le monde peut avoir un jour la chance que vous avez (6) . »

En temps de crise et de chômage des jeunes, ces programmes post-modernes proposent aux adolescentes (le public est très majoritairement féminin) une entrée dans la vie semblable à celle que promettaient la comtesse de Ségur ou le roman victorien. En affirmant que le bonheur est à portée de la main, elles mettent un peu de « ciel bleu dans les arrière-cours » . Peu après 1968, la chanteuse Sheila célébrait elle aussi la « petite fille de Français moyen » , à l'aise avec les Parlements introuvables du pompidolisme qu'avec les pavés, la plage, les grèves et les contestations.

Pourquoi, dans ces séries, les acteurs jouent-ils si mal ? Le metteur en scène ne leur facilite pas la tâche en exigeant d'eux des gestes excessifs et caricaturaux : s'emparer d'un réveil à pleines mains pour faire comprendre au téléspectateur qu'il est trop tôt ou anormalement tard ; sortir et rentrer une carte de visite, décrocher puis raccrocher le téléphone : aucune nuance, nulle subtilité pour signifier l'hésitation d'un personnage à franchir le pas funeste qui le conduira peut-être à l'infidélité. Mais les acteurs jouent mal parce qu'ils ne peuvent que jouer. Leur outrance évidente les protège en quelque sorte du ridicule de leurs rôles.

Absence (providentielle) de talent ou distanciation voulue, des jeunes âgés de vingt à vingt-six ans peuvent-ils avoir l'air naturel lorsque, après avoir écouté un ami étudiant interpréter la chanson suivante : « Ça ne fait pas un an tout à fait/ Que tu as fermé les volets/ Moi j'ai décidé de t'attendre/ Peut-être qu'en septembre Tu reviendras. Moi j'ai décidé de t'attendre/ Peut-être qu'en décembre Tu seras là » , ils s'esbaudissent : « C'est super ! C'est toi qui as écrit ce texte ? Tu as vraiment du talent... » ?

Les créateurs de la série laissent eux-mêmes échapper le peu d'estime que leur inspire leur oeuvre : « Arrêtez les filles, j'ai l'impression de lire un roman à l'eau de rose » , font-ils dire à l'un des personnages. Au bout d'une nuit pré-télévisuelle, Louis-Ferdinand Céline avait juré : « L'amour, c'est l'infini mis à la portée des caniches. »

« On n'est pas là pour refaire le monde », prétend le « fiancé » d'Hélène. Les trois séries pour adolescents fonctionnent pourtant comme autant d'instruments d'une gigantesque régression culturelle. Rapports hommes-femmes, la ségrégation est de mise et les échanges sont d'une consternante pauvreté : chambres séparées, rencontres qui ne tournent qu'autour de « l'amour » , rôles traditionnels revendiqués jusqu'à la caricature. Pour ne pas « courir le risque » de voir les garçons les « laisser tomber pour des planches à pain », « les filles, ça fait toujours régime ». Lorsqu'un garçon doit rembourser Hélène, il donne un chèque à son amoureux. Et quand il passe l'aspirateur, il ironise : « Si quelqu'un me voyait, j'aurais l'air ridicule, surtout que je milite pour les droits de l'homme. » Hélène, en revanche, ne se sent nullement ridicule quand elle coud les boutons de chemise de son petit ami et explique : « Le jour où je me marierai, ce sera pour le meilleur et pour le pire. Alors autant me préparer au pire. »

Argent, musique rock et aventures pour les uns, régime alimentaire, aspirateur et tricot pour les autres. Dans quelques années, peut-être Hélène ressemblera-t-elle à « Mme Eugénie » qui, dans la série le Miel et les Abeilles , joue le rôle d'une volumineuse ménagère : affublée d'un tablier blanc et d'une coiffe, elle regarde la télévision en moulant des gâteaux...

« Si seulement il n'y avait que l'amour dans la vie ! Mais malheureusement il y a la fac aussi. » Téléspectatrice avisée, Elsa, dix ans, a noté à quel point ce « malheur » reste relatif : « Ils disent qu'ils sont étudiants mais on ne les voit pas beaucoup travailler. » Un personnage livre la clé du mystère : « Les études, c'est fait pour faire plaisir aux parents. Qu'est-ce que j'en aurai à foutre le jour où je serai devenu une rock-star ? » Remarque risquée mais prémonitoire : l'acteur en question est devenu une rock-star ; il va donc quitter la série et cesser d'étudier les scénarios de TF 1...

Ségrégation par sexe, ségrégation par génération (« On ne peut compter que sur nous. Chacun est loin de ses parents ») , ségrégation sociale aussi. Les personnages sont des tout petits-bourgeois d'autant plus libres de juger qu' « il y a des choses plus importantes que l'argent dans la vie » qu'ils peuvent trouver les 20 000 francs dont ils ont besoin avant la fin d'un épisode ; ils peuvent aussi inviter huit personnes à dîner et payer avec la carte de crédit d'un des oncles (les parents sont loin, leur argent ne l'est pas).

Un étudiant parcourt les petites annonces. Serait-il en quête d'un emploi ? « Non, non, certainement pas. Je cherche un guitariste. » Même si les scénaristes font l'impossible pour occulter toute réalité sociale, celle des privilégiés réapparaît au détour du moindre récit : « Un jour, j'ai piqué une Mobylette. Quand la police a débarqué chez nous, j'ai compris quelque chose. Mes parents ont tout payé, mais ça m'a foutu un sacré coup. »

Servie par un amoncellement de clichés, l'idéologie de ces programmes est d'une grande transparence : l'alcool mène à la violence ; on revient drogué d'Amsterdam ; la fidélité est garante du bonheur ; l'Amérique est un pays de cocagne (et les Américains, affublés de casquettes de base-ball et de T-shirts trop larges, sont à la fois grands, sportifs, religieux et spontanés). Des loubards violents et vulgaires envahissent-ils un épisode ? On explique : « Papa n'a pas trouvé l'appartement que je voulais et on s'est retrouvés en dehors de Paris. » La province est à peine mieux lotie que la banlieue. Un personnage à la fois pataud et « collant » fait une apparition : « Il arrive de son Toulouse natal. C'est un brave type. » Trompeuses apparences : il ne partira pas sans avoir provoqué son lot de (petites) catastrophes.

Imagination lobotomisée

L'EXCLUSION des étrangers à la bande soude l'identité du groupe homogène, abrité tout à la fois par ses lieux de rencontre et par ses petites histoires de couples. Les lycéens ou étudiants de ces séries ne lisent pas, ne parlent jamais de poésie, d'histoire, de peinture, de politique (les parents d'Hélène ont « fait mai 68, ça m'a suffi » ). Comme les « gros veaux » (I Vitelloni) de Fellini, ils marchent à grands pas vers toutes les normalisations de l'âge adulte, mais avec une imagination déjà lobotomisée. Ils affichent les photos de Jim Morisson, de Marilyn Monroe et de James Dean, tous trois morts très jeunes, l'un drogué, l'autre suicidée, le dernier accidenté. « rebelles sans cause » . Eux vivront cent ans, tranquillement, dans un juste anonymat.

Hélène, qui déteste les fourrures (« Quelle horreur ! C'est complètement nul de tuer des animaux pour en faire des manteaux ») , a tout autant « horreur » du racisme : « Rien que le mot de racisme, ça me dégoûte ! ». D'ailleurs, les personnages aiment beaucoup voyager à l'étranger, sans doute parce que là-bas, « dans les rues, qu'ils soient riches ou qu'ils soient pauvres, les gens ont le même sourire » .

Mais l'antiracisme s'arrête là. Dans la série le Miel et les Abeilles , il y a un personnage un peu nauséabond. Il s'appelle Giant Coucou. Il est noir. C'est un gros nain qui s'installe dans la baignoire parce qu' « il ne supporte pas de dormir dans un lit. Il trouve ça trop mou » . Certes il se cultive, mais en lisant des bandes dessinées qu'il déchire sans le vouloir parce que « tout est fragile ici » . « Fragiles » aussi l'escalier, la table de la salle à manger, la porte qu'il démolira au fil des épisodes... Pourtant, comment lui en vouloir ? : « Il a la musique dans la peau. » M. Claude Berda rigole : « Le personnage est maladroit. » M. Claude Berda ne rigole pas : Giant Coucou rendra difficile l'exportation aux Etats-Unis et en Afrique d'une telle « fiction française de qualité (7) ».

Comblé malgré tout, le producteur devient maintenant sentencieux : « La fiction, c'est le patrimoine. C'est ce qui crée des emplois et peut être exporté. Si on veut battre les Américains, il faut faire du patrimoine. Vous n'allez pas vendre une émission de magazine aux Espagnols. Par contre, on leur vend « Premiers baisers. » Le rayonnement intellectuel de la France est en de bonnes mains. Enfin, l'Europe de la culture s'est mise en marche.

Serge Halimi

Citation :
(1) La série pionnière a été, en 1992, Premiers baisers programmée tous les mercredis par le « Club Dorothée ». A.B. Productions tourne désormais quatorze épisodes par semaine, ce qui en ferait « la plus grosse usine d'Europe en termes de volume de production ».

(2) Propos rapporté par le Figaro TV Magazine , 26 avril 1993.

(3) Cet article s'appuie sur le visionnement et l'analyse d'une soixantaine d'épisodes, diffusés entre avril et juillet 1993, des feuilletons suivants : Hélène et les garçons, le Miel et les Abeilles et Premiers baisers.

(4) Télé Club Plus , mars 1993.

(5) Télé 7 Jours , 8 mai 1993.

(6) « Sacrée soirée« , TF1, 5 mai 1993.

(7) Sur les séries américaines, voir Serge Halimi, »Une Amérique plus gentille et plus tendre sur les écrans de télévision » et « Les séries américaines dépriment M. Bush », le Monde diplomatique , octobre 1989 et août 1992 respectivement.
Revenir en haut Aller en bas
http://sitcomologie.over-blog.com/
rasko
Le prophète
avatar

Masculin Nombre de messages : 47881
Habitation : Finlande
Caractéristique : Présente un fort goût aigre au niveau du bas ventre.
Mouvance : Diane Robertiste
Citation préférée : Atta, c'est quoi cette variante ?

MessageSujet: Re: Reportage sur Hélène et les garçons avec Serge Halimi du Monde Diplomatique   Mer 18 Fév 2015 - 16:53

@Texas-night a écrit:
@rasko a écrit:

C'est quoi ce balayeur noir là ?!


Ah oui j'avais oublier de le relever celui-là.   On dirait Eric Blanc aka Marcel dans L'un contre l'autre.  

Il me manque déjà lui.
Revenir en haut Aller en bas
http://sitcomologie.over-blog.com/
Texas-night
Tweeteuse compulsive
avatar

Féminin Nombre de messages : 11508
Habitation : Chez le Dr Anthony
Caractéristique : Pradaliste convaincue
Citation préférée : "La vie HAHA! J'la bouffe, J' la bouffe aux travers de mes passions." Virginie Pradal

MessageSujet: Re: Reportage sur Hélène et les garçons avec Serge Halimi du Monde Diplomatique   Mer 18 Fév 2015 - 17:03

C'est vraiment dommage toutes ces vidéos supprimées. C'est clair qu'il faut désormais plus manquer l'occasion de les enregistrer.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Reportage sur Hélène et les garçons avec Serge Halimi du Monde Diplomatique   

Revenir en haut Aller en bas
 
Reportage sur Hélène et les garçons avec Serge Halimi du Monde Diplomatique
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» COMMANDO reportage du 28 janvier 2009- en six parties-
» Expédition Bismarck - reportage de James Cameron
» Reportage sur la section Marine du Muse de l'Armee
» reportage sur les cites de la 1ere guerre Iepre Sailant
» les "nouvelles tribus" reportage c+

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le forum de la sitcomologie :: La sitcomologie, LA science des sitcoms AB :: Sitcomologie :: Documentation AB :: Quand la télé parle d'AB-
Sauter vers: